logo-Cecile-Gris-285px

 

Un écrivain public est une personne dont le métier est d'écrire à la place d'autrui. C'est un acteur social qui se doit d'être à la fois à l'écoute, empathique et à l'aise avec les mots et la langue.

Un peu d'histoire...

  • Egype ancienne : les scribes sont la 1èreforme du métier d'écrivain public.
  • Moyen Âge : cette activité est représentée par les clercs.
  • 12ème siècle : on assiste à l'essor des villes mais la population reste peu lettrée, l'écrivain public répond à une demande de service.
  • En 1280 : 60 écrivains publics sont recensés sur Paris. La profession se développe. 
  • 14ème siècle : Nicolas Flamel (1330?-1418) est l'un des écrivains publics les plus renommés sur Paris.
  • 16ème siècle : les écrivains publics qui ont su développer des qualités rédactionnelles et une maîtrise de la langue ont une bonne situation. 
  • 17ème siècle : c'est une période prospère avec une clientèle aisée (rédaction de biographies familiales). Pour les plus modestes, se sont les hommes d'église qui font office de rédacteurs. Le taux d'illettrisme est élevé excepté chez les protestants (l'église luthérienne les obligeait à apprendre à lire dans le but de lire et comprendre la Bible).
  • 1789 - Révolution : on assiste à une quasi disparition des écrivains publics et les instituteurs remplacent les hommes d'église.
  • 19ème siècle : l'organisation administrative napoléonienne donne un  coup de fouet à la profession. Les demandes émanent de la part de toutes les classes sociales.
  • 1882 : Jules Ferry rend l'école obligatoire, gratuite et laïque. Aussi, le taux d'illettrisme diminue.
  • 20èmesiècle : la population est instruite. Les besoins changent. Les écrivains publics sont moins sollicités pour des lettres simples que pour des écrits administratifs argumentés. On assite également à la naissance du récit de vie.
  • 1980 : naissance de l'association Académie des Ecrivains Publics de France (AEPF).

La profession d'écrivain public n'a pas de statut précis dans la nomenclature des métiers (APE) mais elle répond indéniablement à une nécessité sociale.